FORMATION RÉSERVÉE AUX AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 


 

 

Informations pour l'inscription

Penser l'émancipation artistique à travers une création expérimentale participative au sein de l'hôpital psychiatrique Le Vinatier

Nous tenons à remercier particulièrement Coline Rogé et Sylvain Riou, responsables de la Ferme du Vinatier, qui ont toujours été là pour nous rassureret ont fait preuve de beaucoup de bienveillance à notre égard ainsi que de bon conseil lors de nos rencontres.
Merci à tous nos participants pour leur implication et leur enthousiasme. 

Un grand merci également à Philippe Genêt et Noemi Lefebvre pour leur écoute et leur accompagnement dans la préparation et la réflexion de bilan de ce projet.

Musique et partage en maison de retraite



Printemps 2018, nous sommes deux étudiants du Cefedem Auvergne-Rhône-Alpes à proposer régulièrement des moments musicaux à la maison de retraite les Coralies en Isère. 

C'est l'occasion pour les résidents de se faire offrir des « cadeaux musicaux », de chanter ensemble, de danser les danses des bals d'autrefois, mais aussi de partager des anecdotes, des souvenirs, des petites discussions avec des personnes extérieures.
 

Suffit-il d’être expert pour former des experts ?

Suffit-il d’être expert pour former des experts ? La question n’est pas nouvelle. Elle se pose chaque fois qu’une expertise émerge et prend assez de consistance pour qu’on se préoccupe de la pérenniser, au-delà des pionniers. Cela n’aboutit pas toujours à une scolarisation formelle, même si, de nos jours, la forme scolaire s’impose très souvent comme une forme privilégiée, voire comme la seule forme concevable de transmission d’une expertise.

Sur quels principes fonder l’enseignement des Musiques Actuelles Amplifiées et comment lui associer les valeurs des scènes indépendantes ? Redonner du sens à l’institutionnalisation du secteur des M.A.A.

Ce mémoire tente de définir les conséquences néfastes sur la diversité de la création musicale d’un modèle unique d’enseignement des M.A.A. qui ne tiendrait pas compte des spécificités de ces musiques. Il propose un ensemble de « finalités-valeurs » qui rapprochent l’enseignement musical public des scènes alternatives, à travers des exemples de projets et des définitions de compétences, afin de réinterroger la notion d’institutionnalisation.

Death Metal, Hardcore, Heavy Metal, Grindcore, Black Metal … Quelle place pour les musiques « Extrêmes » en école de musiques ?

En ouvrant ses portes aux musiques actuelles, en prenant en considération la notion de projet d’élève, l’école de musique revendique l’accès à toutes les musiques. Mais il existe des musiques qui dérangent. Des musiques à la réputation sulfureuse. Des musiques qui interpellent l’institution. Le métal en fait partie. Apparu dans les années 70, il est depuis trente ans la cible des médias et du grand public, associé à des faits tragiques, et montré du doigt par les pouvoirs publics.

Enseigner la musique à travers un système de médiations

Dans ce mémoire, nous cherchons à répondre à une question propre à l’enseignement de la musique : Comment faire découvrir une musique à un élève ? Quelles sont les différentes médiations possibles pour faire découvrir une musique à un élève, et plus largement, à un public ? Des éléments de réponse sont apportés par l’analyse de la politique culturelle sous Malraux, la description de différentes pratiques amateures et le récit d’expériences personnelles.