Un exemple de médiation culturelle dans une médiathèque


pierre_et_moi.jpg


Suite à une observation dans le cadre de notre formation au CEFEDEM AU-RA ( Centre de Formation des Enseignants de la Danse et de la Musique Auvergne, Rhône-Alpes), nous avons assisté à un nouveau dispositif proposé par la médiathèque le samedi matin, “Les cafés musique”. Cela consistait à exposer un style de musique (rock touareg en l'occurrence), de faire découvrir ce style en faisant un bref résumé historico géographique, et quelques écoutes de morceaux qui ont marqués le mouvement. Il était mis à disposition sur une table du café et des croissants afin que les gens puissent se sustenter pendant un léger instant de pause au milieu de la conférence. Suite à cet événement, nous avons pu rencontrer cette équipe plutôt jeune et motivée qui nous a fait part d’une attente précise de notre rencontre : améliorer “Les cafés musique”, nous ne partions pas de zéro puisque les objectifs visés dans cet événement étaient assez précis.  Nous avons donc découvert son fonctionnement, ses objectifs, ses acteurs, ses événements… Nous avons pu apprécier une variété de propositions en tout genre pour tous les publics, une très grande envie et motivation, non pas d’améliorer un fonctionnement, mais de se moderniser, et ce notamment dans la médiation et de repenser ce que pourrait apporter une médiathèque sur le territoire. Quelles propositions avons-nous pu mettre en oeuvre lors des prochains “Cafés Musique” ? Vous le saurez en lisant la suite…...

 

Présentation de la médiathèque

La médiathèque de Vaise se trouve à la sortie du métro D, arrêt Valmy. Elle s'inscrit dans un réseau de 16 bibliothèques, la principale étant celle de la part-dieu, Vaise s’inscrit comme la première médiathèque relais. Chaque bibliothèque possède un axe d’expertise, celle de Vaise étant spécialisée dans les arts vivants, d'où la création à l'intérieur de ses locaux d’une scène, assez minimaliste puisqu’elle est destinée au théâtre davantage qu’aux concerts.  Le matériel est assez simple, rideau noir, scène noire, une façade de projecteurs, une sono assez légère avec un multipaire (multiprise XLR).

Une autre mission à Vaise est de donner accès aux documents à l’est Lyonnais. “Aujourd’hui, on souhaite mettre plus de petites médiathèques avec moins de collections mais plus de rayonnement.” A.Travad-Directeur de la Médiathèque. L’idée majeur de la politique de développement de la médiathèque réside dans non pas simplement l'accès aux ressources, mais aussi et surtout à l’accessibilité aux ressources. En effet la médiathèque s’inscrit sur un territoire et a pour ambition de faire partie des acteurs, le simple accès public à la médiathèque ne suffit pas. Suite à une des premières entrevues en groupe, Damien (responsable des archives audios, et initiateur des cafés Musiques ) nous avait fait part de son idée de créer avec les cafés musiques un troisième lieu.

Le “café musique” est un rendez-vous proposé par la médiathèque de Vaise ( à l’initiative de Damien), pour présenter différents styles musicaux dans un contexte agréable et tout public. Un style de musique est choisis par Damien et présenté devant les personnes qui viennent y assister ( gratuit, sans inscription). Damien illustre une présentation oral avec un diaporama, ainsi que des ressources vidéos. Il propose ensuite une sélection d’ouvrages provenant des fonts de la médiathèque empruntables ( ou non), afin de mettre en avant les ressources de la médiathèque. S’en suit un moment d’échange et de débat avec les personnes présentes, qui se continue autour d’un café et de confiseries proposés généreusement par la médiathèque. Le concept du troisième lieu nous ne le connaissions pas, c’est une notion forgée au début des années 1980 par Ray Oldenburg, professeur en sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride, il  se distingue du premier lieu, le foyer, et du deuxième lieu, le travail. Il s'impose dans la prolongation d’un troisième lieu, dédié à la vie sociale de la communauté, des espaces où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger.

 

Les actions musicales

La Médiathèque de Vaise propose différentes actions musicales pendant l’année : Les Gourmandises de Vaise, Les Mardis du Jazz et le Café Musique.
Les Gourmandises de Vaise, en collaboration avec le C.N.S.M.D de Lyon est un événement proposé lors de la pause de midi : les musiciens viennent jouer des oeuvres qu’ils travaillent pendant leurs études au conservatoire, et partagent avec un public fidèle et nombreux (salle comble à chaque fois). C’est un moment musical de qualité grâce à de très bons musiciens, jeunes et passionnés. Au début de ce projet il y avait pour idée de toucher un public en particulier, les personnes actives qui allaient faire leurs pose déjeuner à la médiathèque et passer un moment agréable, qui allait leur permettre de prendre une vrai pause pendant ce temps libre. Toucher les personnes dans la vie active avait bien évidemment pour ambition de faire rayonner la médiathèques chez ces jeunes acteurs, et essayer de faire venir davantage de familles.  La réalité en a voulu autrement, car au lieu de faire venir des jeunes actifs pendant ce temps musical, ce sont beaucoup de personnes du troisième âge qui sont venues à cet événement. En effet une population vieillissante du territoire avait été oublié dans les pronostiques. Le moment du déjeuner était tellement court pour les personnes actives qu’elles ne sont pas venues y participer, ce sont donc les personnes qui ont du temps, qui sont venues profiter de ce rendez-vous de qualité. Le fait que le concert ait lieu dans un auditorium tout à fait classique, dans le noir, ne favorise pas non plus l’envie de manger son repas de midi hors de son lieu de travail, les usagers n’ayant pas à dispositions tables et nécessaires.

Dans cet événement l’échange avec le public se résume à une plaquette explicative du répertoire qui va être joué pendant le concert, pas de débat, pas d’historique des compositeurs, seulement de la musique, et un public qui se délecte d’oeuvres classiques magnifiquement exécutées.
“Les Mardis du Jazz” sont un événement animé par le batteur Pierre Guignon (‘ professeur de Jazz au conservatoire de Fourvière), un batteur très connu de la scène Jazz Lyonnaise doté d’une grande culture du style. Il anime des rendez-vous avec ses élèves, autour d’esthétiques différentes du Jazz ( Swing, Bop, …). Il illustre des exemples de ses propos grâce à la participation instrumentale de ses élèves. Au moment de notre venue, nous avons constaté un public d’une moyenne d’âge, et catégorie sociale, “France Inter”. Pendant l’”exposé illustré” de l’expert, le public écoute attentivement et n’est pas invité à poser des questions, ou même interagir avec le conférencier, il faut dire que tous les sièges sont occupés pendant cette conférence ce qui doit représenter pas loin de 150 personnes.

Le troisième événement, le plus récent, est le Café Musique, qui a lieu le samedi matin à 10h. Il est présenté par Damien (chargé de la discothèque). Damien prépare un thème musical et une présentation constituée de Vidéos, powerpoints, extraits vidéo, et des exemples de documents consultables et empruntables à la médiathèque. Il est proposé au milieu de la présentation un temps de pause, où les personnes peuvent boire un café, et se sustenter de quelques croissants, oranges, cafés, …

Café musique

cafe_croissant.jpg
L’organisation que nous avons constaté était la suivante :
1. présentation d’un style musical et des fonds de la médiathèque.

démocratiser la richesse des fonds de la médiathèque et intéresser de nouvelles personnes à venir dans ce lieu.
2. petit déjeuner : croissant, café, thé, jus , …

Moment convivial pour faciliter l’échange.

3. communication et image de l’évènement

Faire venir le public et faire connaître l’activité de la médiathèque.

4. volonté de Jam avec inscription en ligne sur le site de la médiathèque.

Envie de dynamisme et de valoriser la création musicale et la musique vivante sans moyen financier. Ecouter la musique différemment. Faire participer le public autrement. Inscription en ligne : sécuriser la participation musicale.
Proposition d’amélioration
1. Modification de la forme de la présentation orale afin de rendre plus actif le public ou d’intégrer des moments musicaux dans la présentation. Choisir un thème pour l’année : Ex : Explication entre les morceaux, alterner musique joué en live et discours de musicien spécialiste.

2. Mettre des pots de fleur (idée de Pierre), une nappe à carreau, une petite théière sympa, le tigre du cefedem, un petit pot de beurre demi-sel et doux, un petit pot de confiture. Une présentation agréable. Les croissants dans les plastiques olala quelle horreur. Donner une présentation différente qui donne de l’identité à l'événement.

3. Faire un visuel et le prendre en photo.
 
4. Inviter des musiciens en rapport avec le thème du café musique.

Proposer une monnaie d’échange pour les faire venir : chaîne youtube, captation vidéo et photos.
Nous avons surtout agi sur cette dernière proposition. A l’aide de nos contacts nous avons trouvé deux artistes qui sont venus chacun sur un café musique. Le café musique est alors devenu “Carte Blanche à…”
 
image_maxime_jpg.jpg

image_noemie_jpg.jpg



Nous avons eu des rendez-vous avec chaque artiste afin de mettre en place la nouvelle forme. Ils étaient libres sur cette dernière ! Le but était d’alterner musique et moment parlé. Nous avons également proposé de terminer sur un questionnaire rigolo à deux réponses pour connaître l’artiste de manière plus ludique. Exemple de questions : Thé ou Café ? Saône ou Rhône ? Gryffondor ou Serpentard ?

Le but était d’y répondre le plus rapidement possible pour que les questions s’enchaînent !
La responsable du pôle petite enfance de la médiathèque de Vaise a également proposé un moment au début du café musique : un (R)éveil musical. En fonction des artistes préférés de nos deux invités, elle a organisé des écoutes interactives avec le public. Son intervention a permis de ramener un grand nombre de familles avec jeunes enfants.

Résultat de l’action

Nous avions assisté au café musique avant nos propositions d’amélioration et il y avait très peu de monde (une dizaine de personnes). La première chose à noter est le public : pour les deux événements “carte blanche à…”, la salle était presque pleine ! Le public était très varié : des enfants aux personnes de 3ème âge ! Nous avons eu des retours très positifs sur le fait d’échanger en direct avec des artistes.
Les deux cafés musique étaient bien vivants, conviviaux et chaleureux, il s’y jouait de la musique en live comme le souhaitait la médiathèque. Cet événement  répond donc davantage aux différents enjeux de ce lieu.
Concernant la proposition de “monnaie d’échange” pour la venue des deux artistes, Damien et le régisseur avaient trouvé une caméra pour pouvoir filmer les deux cartes blanches comme prévu. Le résultat n’était pas à la hauteur de nos espérances au niveau des plans et de la qualité… Ce point-là reste à améliorer pour pouvoir vraiment proposer une vidéo et une communication de meilleure qualité.
Damien était très touché par la personnalité des artistes. Il nous a même dit : “nous aimerions bien débloquer des fonds pour pouvoir rémunérer la venue d’artistes afin de perpétuer ce format”.  C’est une vraie réussite !
Comme les deux autres formats, les Gourmandises de Vaise et les Mardis du Jazz, le Café Musique doit être aussi le fruit d’un partenariat. Il serait intéressant de trouver un partenariat aussi pour les cafés musique, ce pourrait être une prochaine étape dans le développement de l'événement. Nous avons joué un rôle important pour le partenariat : nous avons recherché et établit des liens avec des artistes.

bg-mediation.png


Au départ, Damien souhaitait que le café musique accueille une jam en lien avec le thème musical exposé, et inscription au préalable sur le site de la médiathèque. Une des premières choses qui nous a frappé était le problème du créneau horaire, le samedi matin : beaucoup de musiciens (amateurs ou non) ne sont pas forcément disponibles. De plus, l’inscription à l’avance est de fait contraire au principe de la Jam et la spécialisation des jammeurs dans le style présenté reste compliqué. L’idée était intéressante mais selon nous en décalage avec la réalité. Notre rôle dans cette action a été surtout d’apporter notre regard de musicien, afin d’adapter au mieux le café musique avec les potentielles attentes des musiciens.
D’une manière générale, nous avons trouvé que la mise en place des décisions discutées en réunion était longue. Nous avons ressenti une certaine inertie, certainement causée par le fonctionnement de l’administration municipale. Il est important de comprendre cette caractéristique pour pouvoir travailler avec ce genre de structure.
 

Pour aller plus loin


Nous souhaiterions que cette action puisse continuer d’évoluer sans notre aide. Pour cela, la médiathèque et son personnel doivent :
trouver des musiciens par eux même
Savoir comment contacter des artistes, où rechercher : structures, contacts,sites web,...

Prendre conscience des différentes attentes des musiciens dans leurs projets, créer des “monnaies d’échanges” pour palier aux manques de fonds, pour rémunérer les musiciens.

Trouver une identité à l’événement  
Pour la communication de l’événement, il nous a semblé important de réfléchir à une identité à l'événement. Au départ, nous avions pensé à un objet du petit déjeuner (bol , une cuillère, une tasse, un mug, …). Afin d’avoir cet objet sur les différents supports visuels de communication.

Chercher un fil conducteur pour l’année
Il y a environ un café musique par mois. Il serait intéressant de proposer un thème sur toute l’année. Pour les deux cafés musique que nous avons organisé, nous avons choisi deux artistes de chansons françaises par exemple. Le thème peut-être plus large et pas forcément rattacher à un terme musical (la nature, la poésie,...).

Trouver des fonds
Il serait important dans l’avenir d’acheter le matériel suffisant pour une bonne captation vidéo, et sonore. Soit en passant par une caméra qui capte une image de qualité ainsi qu’un son en direct à la sortie d’une console son, ou capter le son indépendamment de la caméra, mais cela demanderait une formation au montage vidéo basique d’un des organisateur de l’évènement.


Encore des fonds
    Pour pouvoir payer les musiciens, car jusqu’à maintenant les artistes viennent sur le principe du volontariat. N’oublions pas que musicien peut-être un hobby, mais est aussi un métier.
 

Médiation de la médiation ?

mediation_nuage_mots.jpg

Notre action au sein de la médiathèque de Vaise a été différentes d’autres actions menées par nos camarades : nous avons réfléchi avec une grande structure sur comment améliorer un dispositif musical sans être acteur.rice principal.e du projet. Nous avons en quelque sorte fait “une médiation de la médiation” : nous tenions le rôle des conseillers au niveau des différentes questions que peuvent se poser des organisateurs événementielles au sujet des attentes et des besoins des artistes, ainsi que l'intérêt que pourraient trouver les artistes à participer à cet événement non-rémunéré (captation vidéo, et son, article, promotion par la médiathèque, relation avec le public,...). Sans concurrencer les autres événements déjà proposés au sein de la médiathèque, il fallait trouver un sens à ce dispositif. Notre priorité dans ce café musique a été de développer un moment à la fois musical et convivial tout en mettant en action le public.

Il nous a semblé important de mêler convivialité et musicalité car il n’y avait pas encore d’événements musicaux de ce genre à la médiathèque. Le public pouvant arriver quand il le souhaite (“j’ai vu la lumière et je suis rentré”), il nous a paru judicieux de proposer un moment convivial et chaleureux où chacun se sente à sa place sans avoir l’impression de gêner. L’avantage de la médiathèque est que c’est un lieu qui brasse un public varié socialement et culturellement. Ce n’est donc pas forcément des habitués des concerts type “opéra” et “auditorium” et c’est pour cela qu’il fallait proposer un moment chaleureux avec un café, de la musique et des interactions sans “prise de tête”.
Notre réflexion a porté sur : Comment organise-t-on un événement culturel dans une médiathèque ? Comment contacter des artistes ? Comment imaginer un dispositif en accord avec un.e artiste ?

Nous avons vécu notre propre action de médiation culturelle en tant que public et nous avons pu à la fin échanger à la fois avec les artistes qu’avec le public pour recueillir leur ressenti de ce dispositif.



 

Share this post

Leave a comment

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.