L'évaluation

L’évaluation au service de l’apprentissage

 


Chaque jour, nous sommes invités à évaluer mille choses... 
  • La propreté des  WC de la gare TGV
  • la réussite de la tarte aux pommes de mémé
  • la véracité des commentaires d'un restaurant sur Trap Edvisor
  • nos attentes face au vendeur de la Flac
  • le charme d'une personne
  • la qualité de votre vêtement d'occasion
  • la qualité de le réparation de la voiture
  • le trajet avec Maxime grâce à floflobus
  • la visite du Puy de Dôme en train
  • l'efficacité de la femme de ménage
  • les commentaires sur Ficeback 
  • ... 
Loin de vouloir décortiquer toutes les formes d'évalutations, nous nous sommes intéressés à

L'EVALUATION EN PEDAGOGIE 
 
 
« Evaluation : Estimation de la valeur, du nombre, de la grandeur des choses.
- enseignement : mesure à l’aide de critères déterminés des acquis d’un élève, de la valeur d’un enseignement. » 

Le Petit Larousse Illustré, ed. 2016
 
Au cœur de la pédagogie se trouve l'élève, la construction de son savoir et le développement de sa personnalité et de son intelligence. L’évaluation est au centre de problématiques diverses en didactique qui n’en font pas moins qu’elle est inévitable dans tout apprentissage.
Elle peut se manifester, se concevoir et être accueillie de façons diverses. Néanmoins, elle apparaît comme une démarche qui se veut rigoureuse et formatrice.

Etymologie :
Racine : Value :  détermine la valeur, le prix de quelque chose  (évaluation : action d'évaluer)
Quelques Synonymes : appréciation, comparaison, examen, expertise, approximation, estimation, vérification
Antonymes (évaluer) : déprécier, discréditer, dévaluer 

Et dans d'autres langues? 
anglais : assessement 
espagnol : evaluacion 
portugais : avalaçao
allemand : evaluierung 
italien : valutazione 
roumain : evaluare 
japonais : shiken (examen)


Enseigner, c'est :  
- transmettre des savoirs et des savoir-faire, des méthodes de travail,
- permettre l'acquisition de compétences,
- former l'esprit critique et civique
- développer la sensibilité et la curiosité.  

Evaluer, c'est : 
- interpréter
- s'assurer de ce qui a été appris, compris, retenu
- vérifier les acquis dans le cadre d’une progression
- juger un travail en fonction de consignes données
- estimer le niveau de compétence d’un élève
- situer un élève par rapport à ses possibilités 
- déterminer le niveau d’une production
- donner des indications et des repères sur les savoirs ou savoir-faire maîtrisés 

"L'évaluation est une nécessité. Evaluer, c'est s'inscrire dans un mécanisme de surveillance, qui me fait prélever de l'information en retour, pour ajuster mon action à un but. 
Pour progresser là dedans, il faut mieux connaître le but, bien surveiller, et avoir à sa disposition une palette d'actions possibles. 
Cet effort pour s'éclairer est d'autant plus difficile à faire que je suis tiraillé en évaluant entre deux pôles : 
- celui de la mesure, mais je ne peux pas mesurer
- celui du jugement, mais qui ne peut pas être un pur jugment de valeur: il doit se fonder sur des constats. 
Avec le risque d'usages qui constitent véritablement des dérives condamnables, sur le plan méthodologique et éthique. " 

Charles Hadji, Doit-on avoir peur de l'évaluation ? Conférence donnée à l'Université de Grenoble, année?


         QUAND EVALUER 

 
Les 3 moments clefs de l'apprentissage, où mettre en place l’évaluation.

Avant, l'évaluation permet de mesurer si  les acquisitions de l'élève correspondent aux prérequis et quelles sont ses représentations initiales, ce qu’il croit savoir. Ces représentations, si elles sont fausses, pourront gêner l’apprentissage. On parle d’évaluation diagnostique, ou pronostique. Cela permet à l’enseignant d’organiser l’apprentissage en conséquence.

Pendant, l'évaluation permet d'informer l'élève pour savoir s’il est en voie d’atteindre les objectifs. On parle d'évaluation formative

Après, l'évaluation permet de vérifier la maîtrise des compétences. L’évaluation sommative dresse le bilan des acquis, l’évaluation certificative valide ce bilan.

Croiser toutes ces informations (avant, pendant et après) permet d’analyser de manière objective les progrès de l’élève.
     


       QUOI EVALUER ? 
 

L'évaluation est une nécessité pour la conduite de l'apprentissage. Elle a pour sens d'éclairer une action sociale.
Dans le champ de l'éducation et de la formation, elle est une nécessité à la fois pédagogique et sociale :
→ pédagogique  dans le sens où elle donne des informations utile à l'élève ou à l'étudiant sur sa réussite
→ sociale dans le sens où elle éclaire les élèves, les parents, les autres enseignants dans le cadre d'un dialogue constructif.
 

          POURQUOI EVALUER ? 
 
Evaluer est une démarche fondamentale de toute activité qui tend vers un but. Cela consiste à prendre des informations sur des résultats déjà atteints. 
L'évaluation pédagogique, c' est une démarche d'observation et d'interprétation des effets de l'enseignement. Elle sert à guider les décisions nécessaires au bon fonctionnement de l'école.
 

Les 4 buts fondamentaux  de l'évaluation sont :
- améliorer les décisions relatives à l'apprentissage de chaque élève
- informer l'élève (et ses parents) sur sa progression
- décerner les certificats, diplômes nécessaires (bac, permis de conduire)
- améliorer la qualité de l'enseignement en général (programmes, schémas directeurs)

Les fonctions sont donc les suivantes : sélection, formation, stimulation, sanction, adaptation

 
        QU'EST-CE QU'ON EVALUE ?



On va évaluer l'acquisition de savoirs et de connaissances, de savoir-faire et de compétences.
 
Les principales fonction de l'évaluation sont les suivantes : 
- formative : vise à faciliter les apprentissages
- sommative : éclaire et informe les acteurs du jeu social sur les acquisitions et les compétences. Mesure la somme des informations retenues.
- certificative, appréciative : sanctionne par un passage d'étape les acteurs du jeu social en fonction des les acquisitions et des compétences
- normative : donne des repères de niveau, en comparaison avec le niveau des autres élèves, dns le but de créer une moyenne.
- diagnostique : étaye les décisions éducatives à l'intérieur d'une école, et prépare des décisions d'orientation.
- externe : informe les citoyens sur l'état du système scolaire.
 
L'évaluation Formative

L’évaluation formative est destinée à éclairer l’enseignant comme l’élève tant sur les acquis de ce dernier, que sur ses difficultés d’apprentissage ou encore sur des aspects de la tâche qui peuvent être travaillées.
Elle vise à améliorer la performance globale, sans qu’il s’agisse à proprement parler de difficultés, mais simplement de progressivité dans les apprentissages.
L’enseignant régule au mieux les apprentissages en informant chacun sur ses acquis et ses difficultés et en prenant les décisions pédagogiques appropriées.
Les élèves pourront s’interroger sur eux-même en se posant des questions du type : ou en suis-je, quels sont mes acquis, mes lacunes et les points que je dois travailler en priorité?
Ils entrent alors dans une autoévaluation diagnostique et formative. (C.Hadji)
Selon Bonniol et Vial, l’évaluation dite formative dont on dit qu’elle est l’évaluation « au service de l’apprentissage » consiste à vérifier en cours de route l’atteinte des objectifs visés, avant le contrôle final.
 
Dans l'enseignement de la musique, le schéma directeur de l’organisation pédagogique EMD 1992 (l'ancien SDEA)
« l’évaluation doit viser à améliorer soit les conditions, soit les processus, soit le résultat de l’apprentissage : elle doit donc être formative.
Il s’agit d’évaluer les élèves ( leurs compétences, leurs comportements) et non de les comparer ou de les mettre en compétition.
Les examens ne doivent donc en aucun cas, au cours des 3 cycles du cursus, prendre la forme de concours. »
 
On peut évaluer au quotidien les élèves en identifiant les notions, les acquisitions, à améliorer. L'enseignant aide l'élève à définir les priorités dans son travail.
Dans ce contexte, l'évaluation est continue, constamment liée à l'apprentissage. Elle est un moyen de formation.
 
En conclusion l’évaluation pour être vraiment formative, doit être non seulement le fait du professeur mais encore celui de l’élève lui-même.
L’ évaluation continue est doublement formative si, au-delà des informations qu’elle apporte à l’élève, elle contribue à le responsabiliser et l’habitue,
aussitôt que possible à évaluer lui-même son travail et son évolution. L'élève doit pouvoir confronter ses objectifs à ceux que lui proposent l'ensignant

L'évaluation Sommative

L’évaluation sommative c’est une évaluation qui arrive à la fin d’une somme d’apprentissage. Elle peut être certificative, mais est toujours formative.
Un objectif d’apprentissage est défini, la somme des apprentissages peut donner lieu à une évaluation, cette évaluation est sommative.
Cette forme d’évaluation est souvent certificative, car elle permet d’évaluer les compétences et connaissances acquise sur un longue période. Cette forme d’évaluation jalonne les apprentissages et peut permettre à l’enseignant.e d’adapter et de changer les apprentissages afin qu’au bout du processus l’apprenant ait toutes les compétences. Cette évaluation peut aussi être utilisée au début des apprentissages afin de faire un constat des connaissances de l’apprenant.
 
L'évaluation Certificative

Un certificat, c’est un diplôme, une promesse de connaissances et de compétences. Sa fonction première était de permettre le développement et le fonctionnement d’un marché du travail.
C’est parce que l’employeur fait confiance au certificat qu’il peut engager des travailleurs qu’il n’a pas lui-même formés.
L’évaluation certificative remplit une fonction sociale particulière par l’attestation officielle des formations acquises par l’apprenant au terme d’une période de formation.
Il s’agit de la reconnaissance de compétences globales.

Cette évaluation se fait très souvent sous forme de composition écrite et orale (comme pour le brevet des collèges ou baccalauréat) mais elle peut aussi se faire sous forme pratique (permis de conduire).
Il peut s’agir de la rédaction d’un mémoire, d’une argumentation, de la résolution d’un problème en scolarisation générale, ou du traitement d’un cas ou encore de la production d’objets en scolarisation professionnelle.
La correction et/ou la validation doit se faire sur la base d’une grille d’évaluation et/ou d’un barème préétabli, qui s’appuieront sur un certain nombre de critères d’apprentissage et de réussite.

L’évaluation certificative peut prendre différentes formes selon qu’il s’agit d’attester :
  •   une compétence générale (capacité d’expression, d’argumentation, de raisonnement),
  •   une compétence professionnelle (capacité d’enseigner, de soigner, de réparer, de construire).

Les « certifications sur travaux » sont fréquemment utilisées en formation d’adultes. Elles mettent en évidence un profil personnel de compétences avec ses points forts et ses faiblesses.
Néanmoins selon Perrenoud l’évaluation certificative dans l’enseignement révèle des inconvénients : Il n'est pas bon d'avoir un certificat à chaque fin de cycle.
Parce que ca n'est pas garant de la progression d'un élève. L’école n’est pas un marché, chaque cycle n’est pas porteur d’une logique autonome,
il sert la progression vers des objectifs communs qui traversent toute la formation de l’élève.

L’enjeu est de les orienter plus que de les certifier.

Dans notre cas précis précis, être diplômé du DE ne garanti pas être meilleur ou moins bon pédagogue qu'un enseignant qui n'aurait pas ce diplôme, et réciproquement …
En revanche, la différence se situe au niveau statutaire et a une vraie incidence sur l'emploi, et c'est pour cette raison que l'on est étudiant au CEFEDEM.
 
L'évaluation Normative
 
Elle vise à établir un classement entre les élèves d'un groupe. Elle nécessite que des informations aient été recueillies en amont (par le biais d'une évaluation sommative).
Il est question d'exploiter ces informations afin de donner à chaque élève ou étudiant.e une idée de sa place au sein du groupe.
Dans le cadre scolaire, les parents et les enfants portent une grande importance au classement au sein de leur classe, voire de leur classe au sein de leur établissement.
Mais ces résultats sont incomplets, puisqu'ils dépendent du groupe de référence.

C'est comme ça qu'on peut parfois se retrouve avec des situations embarrassantes au sein des établissements d'enseignement artistiques conventionnée :
le SDEA donne pour acquis un DEM (Diplôme d'Etudes Musicales, qui est national, obtenu à la fin du Cycle d'Orientation Professionnel).

Par exemple : un élève passe et obtient son DEM au CRD de Valence, déménage à Aix en Provence → l'élève a un niveau inférieur aux élèves de fin de 3è cycle de Aix, mais a déjà validé son DEM
→ il n'a que très peu de chances de pouvoir poursuivre sa scolarité musicale en perfectionnement au CRR d'Aix en Provence.
 
L'évaluation normative vise à comparer les acquisitions des apprenants les uns par rapport aux autres.

L'évaluation Ipsative
vise à observer l'évolution de l'élève dans sa propre progression.
    
       
          QUI EVALUE
           QUI EST EVALUE
              QUELLES RETRO-ACTIONS


 
Evaluateurs : enseignants, inspecteurs, parents, élèves, correcteurs...
Evalués : élèves, enseignants, méthodes, systèmes, classes...
 
L’élève peut s’auto-évaluer. C’est une des pratiques selon Hattie qui a le plus d’effets sur la qualité de l’apprentissage
Les élèves entre eux (évaluation par les pairs). L'élève qui évalue et l'élève évalué ont a priori le même niveau. Le risque serait que l'évalué remette en question le regard de l'évaluateur.
Or c'est justement ce regard qui est important ici.  L’enseignant accompagne et guide ce travail, il est garant de la justesse de cette évaluation.
Un système externe : concours, certificats, examens nationaux, etc... et les passages de cycles dans nos conservatoires et écoles de musique ?

La rétroaction (ou feedback) faite à un élève constitue une composante essentielle du processus d’apprentissage. Elle est complémentaire de l'évaluation.
C'est un retour objectif sur le travail effectué. Elle peut se faire de manière orale ou écrite. Non seulement la rétroaction est reconnue pour assurer une progression des apprentissages et affecter la motivation des étudiants (ou des élèves), mais elle contribue aussi à maintenir leur engagement et à soutenir leur persévérance dans les tâches d’apprentissage complexe.
 

Selon Jacques Rodet, pour être efficace, une rétroaction doit permettre à l’étudiant de faire le point sur ses connaissances et de réfléchir aux processus qui l’ont mené à trouver,
ou non, la bonne réponse, la bonne compétence. Pour ce faire, elle doit lui donner des pistes d’approfondissement sur quatre dimensions (cognitive, métacognitive, méthodologique et affective) de son travail ou de ses productions.
 
Quel type de rétroaction doit-on donner aux apprenants ?

Selon Hadji et Hattie, la rétroaction est un facteur clef de la réussite. Il faut donc indiquer aux élèves si les productions sont adéquates par rapport à l’attendu.
Elle doit porter sur ce que fait l'élève et non  sur ce qu'il est !

Pour Hattie et Timperley, l’évaluateur doit donner 3 réponses à l’apprenant : 
  • Où vais-je ? Les objectifs par rapport à la tâche doivent être clarifiée et reformulés. C’est un retour qui porte sur la progression dans l’apprentissage
  • Comment y vais-je ? Mettre en avant les objectifs atteints et les objectifs qui posent problème en analysant les types d’erreur réalisées toujours dans le but de progresser.
  • Que faire ensuite ? L’apprentissage est souvent basé sur une succession d’étapes. L’important est de préciser ce qu’il convient de faire pour atteindre l’objectif.
Les types de feedback n’ont pas tous le même impact sur l’élève :
Pour Hattie et Timberley, la rétroaction la plus efficace passe par la relance à travers des indices. La focalisation sur la réussite, donc sur le « comment y vais-je »,
sur la qualité est plus efficace que de se centrer sur les erreurs. 

Dans l'enseignement musical, les rétro-actions peuvent provenir de différents acteurs extérieurs : le.s professeur.s, les proches (parents, entourage, amis...),
les membres de l'équipe pédagogique, le public... L'enregistrement sonore et vidéo joue aussi un rôle très important d'un point de vue de l'auto-évaluation (régulation).

Pour conclure, nous vous proposons ce tableau qui semble rassembler au mieux les idées.
 


               BIBLIOGRAPHIE

Informations générales :

https://fr.wikiversity.org/wiki/Differenciation-Les_evaluations#firstHeading

https://prodageo.wordpress.com/2012/11/27/pedagogie-ouverte-presentation-a-partir-dun-exemple/

https://www.cairn.info/loadimg.php?FILE=DBU_PEDA/DBU_MINDE_2007_01/DBU_MINDE_2007_01_0285/DBU_MINDE_2007_01_art05_img002.jpg

http://www.eval.fr/quest-ce-que-levaluation/les-criteres-devaluation/

https://inforef.be/projets/eureauforma/vallee_diagnostiquer.htm

http://teachershare.net/quelles-pratiques-devaluation-au-service-de-lapprentissage/#respond

Conférences :

Intervenants multiples :

https://www.apmep.fr/IMG/pdf/CONFERENCE_NATIONALE_SUR_L_EVALUATION_NOTES_CC-1.pdf

Intervenant unique :

BABLET Marc : Évaluer pour faire progresser :
http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr/CAS/education-prioritaire/ressources/theme-5-perspectives-relatives-a-la-carte-de-leducation-pilotage/formation-de-formateurs-academiques-rep-synthese-de-trois-temps-forts

ETIENNE M. Richard : L'évaluation dans le système éducatif et ses évolutions 
https://www.youtube.com/watch?v=futU6bY93Nw


HADJI Charles, Faut-il avoir peur de l’évaluation ?, juin 2012
https://www.youtube.com/watch?v=sH2QDWxDr1c

MONTEIL Jean-Marc : Les « victimes » de l’évaluation
https://www.youtube.com/watch?v=LgRQxI7TvDI

Ouvrages :

BONNIOL Jean-Jacques et VIAL Michel, Les modèles de l’évaluation, Edition de boeck, 1997. ISBN 2-8041-2636-6

HADJI Charles, l’évaluation à l’école, Nathan, 2015. ISBN 978-2091222707

MEIRIEU Philippe, Évaluer pour juger ou pour faire progresser ? École des parents et éducateurs - N°4

TILMAN Francis, Les concepts de l’évaluation, Le GRAIN asbl, 24 octobre 2005

VOGLER Jean, L’évaluation, Hachette éducation, 1996 ISBN 2-01-170398.0
Publication universitaire :

ENDRIZZI Laure et REY Olivier, L'évaluation au cœur des apprentissages
https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00473757/

https://culture.univ-lille1.fr/fileadmin/lna/lna64/lna64p11.pdf

PERRENOUD Philippe, Les trois fonctions de l’évaluation dans une scolarité organisée en cycles https://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_2001/2001_01.html#Heading2

RANGEON François, La notion d’évaluation 
https://www.u-picardie.fr/curapp-revues/root/28/rangeon2.pdf

PERRENOUD Philippe, L’évaluation entre hier et demain
https://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_1989/1989_03.html

https://www.enseigner.ulaval.ca/sites/default/files/tableau_methodes_evaluation_2018.pdf

https://www.enseigner.ulaval.ca/ressources-pedagogiques/l-evaluation-formative-et-sommative

Articles de revue :

RODET Jacques, La rétroaction, support d’apprentissage ?
http://jacques.rodet.free.fr/outil08.pdf

VIAL Michel, Nature et fonction de l'auto-évaluation dans le dispositif de formation
https://www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_1995_num_112_1_1227

BELHOSTE Bruno, L’examen une institution sociale, ENS éditions, 2002, ISBN : 2-7342-0923
http://journals.openedition.org/histoire-education/813

BONORA Denis, Les modalités de l’évaluation, Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 1996, mis en ligne le 29 juillet 2013
http://journals.openedition.org/ries/3280

PILLONEL Marlyse et ROUILLER Jean, Faire appel à l’auto-évaluation pour développer l’autonomie de l’apprenant, dossier “Accompagner : une idée neuve en éducation”, Cahiers pédagogiques N°393

Fiches :

Génération Industrie : Evaluation des compétences
http://www.generation-industrie.net/fiche/evaluer-des-competences

Brookhart Susan M. : La rétroaction efficace
https://moodle.frab.ca/pluginfile.php/483609/mod_resource/content/0/11%20principes%20pour%20une%20r%C3%A9troaction%20efficace.docx.pdf



 

Share this post

Leave a comment

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.