EHPAD

"Ça nous rajeunit tout ça !"

Récit d’une Action de Médiation Culturelle menée à l’EHPAD Saint-Benoît de Chambéry (73)


Un départ difficile - Janvier 2020

Première intervention de Philippe Genet au Cefedem, on découvre les actions des années précédentes donc celle de trois étudiants de deuxième année. On aperçoit les enjeux et les problématiques que l’on va être amené à rencontrer lors de ce projet. Nous décidons de collaborer ensemble, nous habitons à quelques kilomètres l’une de l’autre en Savoie et il nous semble plus faisable de travailler sur un terrain qui nous est familier plutôt que sur Lyon, où l’on ne connaît rien..
Notre première idée concerne le milieu de l’art en général, on a envie de faire découvrir le lien entre les pratiques artistiques, de venir mêler par exemple la peinture à la musique. Ayant bénéficié de l’enseignement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Chambéry, nous avons pu observer pendant nos études de nombreux projets pluridisciplinaires. De là, nous est venu l’idée d’un projet de médiation culturelle pour de jeunes enfants, dans des centres aérés ou garderie. Nous n’avions pas encore de réelles projections mais nous étions toutes les deux motivées à y réfléchir plus sérieusement avant de démarrer le schmilblick. 


Confinement - Avril 2020

Après réflexion sur l’action que nous voulons mener, nous nous sommes rendu compte que nous avions des demandes en tant qu'intermittentes du spectacle et un contact dans le réseau des maisons de retraite de Chambéry. L’idée de proposer un projet autour d’une thématique presque attendue par ce public nous semble être le meilleur compromis en cette période difficile.. À Chambéry, il existe six établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (dont trois établissements relais), nous avons noté les numéros de téléphone pour prendre contact rapidement auprès des bureaux administratifs. Mais contenu des circonstances et de la gravité qu’engendre le COVID-19 sur les EHPAD et leurs résidents, nous sommes actuellement dans l’incapacité de commencer une action de médiation culturelle. Dans l’idéal, nous voulons faire cette action avant le début de l’été, mais le projet va être très probablement repoussé à l’année prochaine.
Nous aimerions monter un programme d’environ 45 minutes dans lequel les personnes volontaires pourront participer comme ils le voudront (chant, musique, danse) et choisir certains morceaux. Pour cela, nous avons dans l’idée de créer des ateliers durant quelques jours pour présenter le projet aux résidents afin de mettre en place plusieurs moments d’arrangements musicaux. La finalité de cette semaine s'organisera autour d’un concert dans la maison de retraite, où les résidents seraient maîtres de l’événement, où chacun pourrait prendre part à sa façon.
Le concert sera axé autour des chansons de la variété française aux alentours des années 1950. Emma sera aux percussions, à la guitare et au chant. Solène au piano, à la guitare, à l’accordéon et au chant. Étant multi-instrumentistes, nous trouvons cela stimulant de s’attaquer à un tel répertoire à seulement deux musiciennes. 


SOS d’étudiantes en détresse - Mai 2020

Solène :
C’est le moment de contacter M. Guy Bacou président de l'Association France-Alzheimer Savoie qui assure la gestion de 3 Accueils de jour en Savoie. Je l’avais rencontré lors d’un concert privé et nous avions échangé quelques idées sur la médiation culturelle en EHPAD, il m’avait proposé de me mettre en lien avec les contacts qu’il avait. Nous échangeons nos coordonnées et essayons d’entreprendre un projet ensemble. Mais en raison du contexte de la crise sanitaire et des mesures de protection, il leur est impossible d’imaginer un partenariat avec des personnes extérieures aux locaux. C’est raté, il faut trouver un autre projet de médiation culturelle car les EHPAD sont en ligne de mire.


Vacances d’été - Juillet/Août 2020

On en avait bien besoin ! Le projet est en stand-by, on profite du soleil et on se repose.


Vive la famille - Octobre 2020

Emma :
Pour la énième fois, ma tante change de travail. Au détour d’une conversation lors d’un repas de famille, je l'entends prononcer le mot “EHPAD”. Tout de suite, je me greffe à la conversation et essaie d’en savoir plus sur ce nouveau travail. J’apprends qu’elle s’occupe de la gestion de l’emploi du temps des soignants, mais que bientôt, la direction va changer et qu’elle va prendre le poste de directrice adjointe. Bingo ! Je lui parle tout de suite de l’action que je dois faire avec une camarade dans le cadre de mes études. La proposition du projet l’emballe, les résidents adorent la musique, c’est quelque chose qui leur fait du bien, surtout en ce moment. On se dit que la période des fêtes de fin d’année serait idéale, ce qui nous laisse du temps pour discuter plus amplement de ce que nous allons faire.
Je préviens Solène, nous sommes ravies d’avoir pu trouver un EHPAD qui peut nous accueillir, seul problème, il est à Grenoble et cela nous fait pas mal de route...


La grande surprise - Octobre 2020 

On discute ensemble des jours de libre que l’on peut trouver pour aller à Grenoble, pour faire un premier briefing avec la tante d’Emma. On arrive à bloquer des dates et là surprise. Solène reçoit un appel téléphonique d’une certaine Monique, chargée de l’animation de l’Ehpad Saint Benoît à Chambéry, elle lui explique qu’elle a reçu un mail de ce cher Guy qui propose notre projet à plusieurs établissements, elle décide de prendre contact avec nous. Elle est super intéressée par notre projet, elle est d’accord de nous rencontrer rapidement afin que nous puissions mettre en place le programme. On en reparle, l’établissement à l’air plus adapté à notre demande, il est surtout bien plus proche de chez nous ! On accepte !


Premier rendez-vous - Novembre 2020

En plein confinement, on se rend à l’EHPAD pour rencontrer Monique et son assistante Camille. On discute de notre projet, elles nous racontent les différents ateliers autour de la musique proposés par l’établissement. Une chorale existe déjà mais l’intervenante est fragile et ne vient plus. Les résidents sont déçus de ne plus chanter, on tombe à pic! On leur propose d’envoyer un questionnaire sur leurs souvenirs musicaux ces prochaines semaines, on essaie de se tenir au courant dès que la situation sanitaire s'améliore. Beaucoup de patients, âgés en moyenne de 90 ans, sont à risque.


Le néant - Décembre 2020 à Mars 2021




Le bout du tunnel - Mars 2021 

La vaccination dans les EHPAD est en cours, c’est l’occasion de recontacter Monique et Camille. On arrive à les joindre rapidement, les projets évoluent. On a besoin de faire l’action rapidement car l’année passe à toute vitesse, on propose autre chose : un concert pour un petit groupe de résidents. Pour quand même les faire participer, on leur envoie un questionnaire sur leurs souvenirs musicaux et on leur fournira les paroles le jour J pour qu’ils puissent chanter avec nous. Nous fixons le deuxième rendez-vous, nous passons récupérer les papiers remplis, nous essayons de trouver une date. Monique et Camille nous proposent de faire deux interventions, la première dans un service de personnes dépendantes avec 5 ou 6 résidents et la deuxième au service de psychogériatrie pour des personnes atteintes d'Alzheimer. La date est fixée, rendez-vous le 5 avril, lundi de pâques. On a dix jours pour monter une douzaine de morceaux.
 



Répétitions - Mars et Avril 2021
 



En avant la zizique ! - 5 Avril 2021

Ça y est, après une répétition de dernière minute, nous voilà devant l’EHPAD, guitares, piano, cajon et accordéon sous le bras ! 
(Copyright © Emma Massard-Combe)

On s’installe au 3ème étage. Notre scène n’est autre que le couloir qui distribue les chambres des résidents, aménagé en coin goûter avec une bouilloire et quelques fauteuils. Notre public est composé de 5 femmes, dont “la jeunette” du service, une dame née en 1913 ! Grâce à la réverbération naturelle du couloir, notre musique résonne dans tout l’étage, ce qui permet même à une résidente confinée dans sa chambre de profiter du concert en ayant sa porte ouverte !
On joue nos chansons ; Monique a imprimé les paroles que nous lui avons envoyées en amont ce qui permet aux résidentes de chanter avec nous, on passe un super moment !
Après 45 minutes de concert, on descend au rez-de-chaussée et c’est reparti, cette fois-ci avec plus de public, une quinzaine de résidents !
Nous sommes dans le service de psychogériatrie, ils n’ont pas accès aux paroles, au début l’ambiance est plutôt très calme. La salle est plus grande, on ressent plus le côté médical dans cette aile neuve de l’EHPAD. Il va falloir donner de la voix et afficher nos plus beaux sourires pour emmener les résidents dans notre univers. Heureusement, nous jouons démasquées ! Au fur et à mesure, les résidents se prennent au jeu et commencent à chanter les bribes de paroles dont ils se souviennent, les visages se détendent et laissent apparaître des sourires.


Un concert pour les beaux jours ? 

On remballe, Monique prend nos coordonnées, elle est ravie de la prestation ! On la remercie, sans elle et Camille, tout ça n’aurait pas été possible. Elles ont tout de suite adhéré au projet et nous ont accompagnées à chaque étape. On se souvient, à notre première rencontre, les entendre dire "Ça plairait à M. Jean et Mme. Blette !”. C’est elles qui ont fait passer notre questionnaire aux résidents et qui ont imprimé les paroles pour leur permettre de chanter avec nous. Elles-mêmes ont d’ailleurs chanté aux côtés des résidents !
On reviendra sûrement. Et on espère qu’on pourra jouer dans le grand jardin de l’EHPAD, avec une setlist plus longue à laquelle on aura ajouté des chansons qui nous tiennent à cœur. Cela nous permettra de partager un peu de notre univers aux résidents et pourquoi pas de leur faire découvrir de nouveaux styles musicaux !

En attendant, un petit extrait de notre concert avec en prime l’introduction des Feuilles Mortes par une résidente :
Extrait 1
Extrait 2

 
(Copyright © Emma Massard-Combe)










 

Share this post

Leave a comment

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.