Organisation de la formation

Durée et mise en oeuvre

2 ans
Alternance de stages de 5 jours (hors temps scolaire) et de travaux à distance.

Formation par travaux et contrats

Le programme est centré sur un ensemble de travaux menés par les musiciens-enseignants en formation. Ces travaux sont négociés et contractualisés avec l‘équipe du Cefedem à partir d’une réflexion sur leur parcours, leurs terrains et leurs envies. Une partie des travaux est menée en groupe avec d’autres professionnels en formation. Ces travaux croisent systématiquement les questions des pratiques et des apprentissages musicaux avec leur ancrage territorial et les publics visés.

Formation par la recherche

La notion de recherche implique l’idée de prendre un recul critique vis-à-vis de ce qui a été complètement intériorisé dans sa propre pratique. Pour cela, les différentes formes que prend la recherche (recherche-action, enquêtes, mémoire, etc.) croisent des logiques de terrains (visites, observations, etc.) avec des ressources multidisciplinaires (pédagogiques, didactiques, musicologiques, sociologiques, historiques, etc.).
La formation aboutit à la rédaction et la soutenance publique d’un mémoire de fin d’études.

Dispositif Recherche-Action :

Enjeux

Le développement d’une recherche-action permet d’avoir un impact sur les pratiques de terrain. Menée par un praticien sur ses propres pratiques, elle se fonde sur une critique de l’action, exercée par celui ou celle qui la mène. Par définition, la recherche-action vise donc dans le même temps une transformation de la « réalité » et une production de connaissances.
La recherche-action demande d’endosser deux postures différentes en tension, celle de praticien dans l’action et celle de chercheur qui se distancie de l’action. Si un praticien dans l’action cherchera plutôt « comment faire » l’action, en tant que chercheur, il essaiera surtout de comprendre « pourquoi » ou « comment » les phénomènes et les situations se déroulent dans l’action.

Mise en place

Chaque étudiant mène une recherche-action sur un de ses terrains. Il ne s’agit pas d’imposer au terrain une action de l’extérieur, mais de partir de l’existant pour construire l’action. Le choix du terrain se fait en fonction de préoccupations déjà identifiables, même à l’état embryonnaire, suite à un premier temps d’analyse et d’enquête sur ce terrain. L’action sur laquelle porte la recherche engage un collectif d’acteurs de nature différente (musiciens, enseignants, acteurs sociaux, etc.) qui, par la mise en place de cette action, œuvre à un changement structurel sur le terrain.
Les étudiants en formation se regroupent en ateliers coopératifs avec un formateur par thématiques de préoccupations pour discuter de leurs recherches-actions respectives. Chaque groupe anime un séminaire ensuite pour l’ensemble de la promotion et communique le travail de ce séminaire à travers une publication numérique.

Exemples :

  • Mise en place de séances récurrentes pour des personnes en situation de handicap.
  • Aménagement du temps de venue des élèves jouant de plusieurs instruments pour croiser plusieurs enseignants d’une école de musique.
  • Mise en place d’un site internet destiné aux élèves de 3eme cycle Musiques actuelles amplifiées
  • Création d’une interface permettant un suivi pédagogique des élèves (journal de bord informatique)
  • Mise en place de cours en binômes
  • Mise en place d’un nouveau cursus d’accompagnement d’élèves de Musiques actuelles amplifiées

Durée de réalisation : 18 mois

Dispositif Pratique Enquête

Enjeux

Ce dispositif s’appuie sur le postulat fort que toute pratique musicale est indissociable des contextes de son développement et de sa transmission. Ainsi, une pratique musicale entremêle deux dimensions, faire et faire-faire de la musique, qui impliquent des procédures précises et s’inscrivent dans des contextes spécifiques.

Mise en place

Chaque musicien-enseignant choisit une pratique musicale. Il mène une enquête sur celle-ci dans les deux dimensions, "faire" (mener une pratique dans laquelle il fait de la musique) et "faire-faire" (mener une pratique dans laquelle il fait faire de la musique aux autres).
L'enquête est un dossier à instruire sur les interactions entre ces procédures et ces contextes, c’est-à-dire interroger des hypothèses, vérifier des intuitions, mener des investigations, aller rechercher et rassembler le maximum d’éléments, qu’ils soient de l’ordre de documents, témoignages, entretiens, observations, expérimentations, etc.
L’articulation des trois aspects (faire, faire-faire et enquête) détermine une « pratique-enquête ».
La pratique enquête donne lieu à une présentation publique sous forme d’un festival mixte pouvant prendre la forme de : comptes rendus documentés de situations pédagogiques et d’élaborations musicales, ateliers à faire vivre au public, exemples de pratiques expérimentées, une conférence, des vidéos et/ou de l’audio mis à disposition, un concert, une répétition publique, etc.

Exemples :

  • La gestuelle du corps (pieds de danseur-euse de claquettes et mains de pianistes)
  • Le fender-rhodes comme instrument particulier d’arrangement et invention d’un clavier à but pédagogique
  • Une batterie-fanfare aujourd’hui
  • Le bouzouki 3 et 4 chœurs en Grèce
  • Un répertoire solo (guitare et chant)
  • Faire débuter la musique sur plusieurs instruments
  • Un groupe de métal et un orchestre à cordes
  • Création pluridisciplinaire (danse, théâtre et musique)
  • L’accordéon dans l’accompagnement de la chanson française.
  • L’utilisation de capteurs et logiciels informatiques de création sonore

Durée de réalisation : 12 mois

Projet complémentaire

Enjeux

Après une première année de formation, les besoins et les attentes des enseignant.e.s sont souvent transformés. En fonction du parcours passé et d’envies spécifiques, ce projet complémentaire permet de creuser une pratique ou d’en développer de nouvelles.

Mise en place

Suite à l’évaluation de la première année avec l’équipe du centre, chaque musicien-enseignant choisit un dispositif court parmi une liste qui lui est proposée :

  • Projet de groupe d’apprentissage
  • Enquête dans la discipline
  • Séquence accompagnée
  • Échanges de pratiques entre enseignants
  • Réalisation musicale
  • Analyse des pratiques musicales sur un territoire
  • Accompagnement d’une pratique “invisible”
Chaque projet fait l’objet d’un contrat, d’attentes et d’une évaluation spécifiques.

Durée de réalisation : 3 à 6 mois

Mémoire

Enjeux

Le travail de mémoire permet de formaliser une recherche et une pensée, de manière à les communiquer à d’autres professionnels par un écrit. La publication de ces mémoires participent ainsi à l’élaboration d’une culture professionnelle.

Mise en place

Chaque étudiant doit rédiger un mémoire d’une trentaine de pages formalisant une recherche sur une question relative à l’enseignement. Dans ce travail les étudiants sont accompagnés par un formateur du centre.
Chaque mémoire est présenté lors d’une soutenance publique en fin de formation. Tous les mémoires sont accessibles à la documentation et en ligne sur le site .

Durée de réalisation : 12 mois

Travaux à distance

Enjeux

Le programme de formation proposé est dit "hybride", alternance de temps en "présentiel" et de temps à distance. Cela permet de répondre à un besoin de flexibilité aux contraintes professionnelles du public en termes d'horaire et de distance géographique. L'enjeu est donc de permettre l'interaction des étudiants à distance, le travail collaboratif, la production et la médiatisation des contenus.
Les usages numériques développés dans le cadre de la formation ont pour objet de développer les compétences d’une culture numérique professionnelle.

Mise en place

Au départ d'un environnement numérique de travail dédié à la formation, et d'une suite d'outils dédiés, les étudiants sont amenés à travailler en ligne durant les inter-stages. En fonction des consignes, les activités proposées sont individuelles ou collectives, synchrone ou asynchrone, sur une ou plusieurs semaines.

Durée de réalisation : tout au long de la formation